Regards sur une crise

Les éditions de La Sahélienne publient 4 titres d’une nouvelle collection, « Regards sur une crise » :

– Le patriote et le djihadiste de Mohamed Ag Erless
– Justice transitionnelle et paix durable de Boubacar Ba
– Les indignés de Kati de Facoh Donki Diarra, avec le concours d’Abdoul Karim Coulibaly et Moussa Traoré
– Petit chrono de la crise sécuritaire et institutionnelle d’Assane Koné

La série « Regards sur une crise » vise à documenter les événements qui ont conduit à l’effondrement de l’État malien. L’opération de recherche-écriture dont il s’agit a été suscitée par le mouvement Malivaleurs et son collectif de chercheurs, écrivains, artistes et intellectuels.

Ces livres constituent une fascinante mosaïque de mots et d’opinions où se retrouvent tour à tour, souvent en même temps, des grondements et cris d’impatience de la rue de Bamako, la fureur des soldats, des officiers subalternes et des femmes des camps, les exigences irréconciliables des regroupements pro et anti-putsch, la furie destructrice des indépendantistes et des islamistes-jihadistes, la détresse des jeunes enfants, des communautés prises en otage, la panique de la communauté des États de l’Afrique de l’Ouest, des pays du champ, de l’Union africaine, de l’ONU…

Documenter la mémoire de cette grave crise politique et sécuritaire en suscitant la prise de parole de chroniqueurs et analystes est un exercice par lequel il faut passer.

Session du Mouvement Malivaleurs : Bamako passe le témoin à Ségou

« La session des centres aérés de fraternisation du Mouvement Malivaleurs de Bamako a pris fin, hier, celle de Ségou démarre aujourd’hui.

La cérémonie de clôture de la première session des centres aérés de fraternisation du Mouvement Malivaleurs s’est déroulée, hier, au Musée national, en présence du directeur du Mouvement Ismaël Samba TRAORE, du formateur, Hawa BOUARE, de l’écrivain Doumbi FAKOLY, du cinéaste et ancien ministre, Cheick Oumar CISSOKO…et  la centaine d’adolescents de l’opération.
Cette cérémonie intervient après la rencontre du Premier ministre avec les enfants et le staff de formation, hier matin, à la Primature.
Selon l’un des formateurs, Hawa BOUARE, professeur à l’Université des lettres, sciences humaines, la première session du Mouvement a regroupé, durant 2 semaines à Bamako, 125 adolescents (âgés entre 7 et 17 ans) venant de Bamako, Kati et des enfants déplacés du Nord.
Le Mouvement Malivaleurs, en question, a expliqué Hawa BOUARE, est un mouvement de jeunes gens qui souhaite connaître le Mali, dans sa profondeur.
Au cours des sessions, les participants (les jeunes) se forment à la culture de la paix, se parlent entre jeunes, essayent de vaincre les suspicions et fraternisé.
Il y a aussi des ateliers d’écriture, de formation en enquêtes, de prise de note, d’écriture, d’étude de textes, de débats sur des livres.
Des excursions sont aussi au programme:Musée national, Parc national, Koulouba, Ségou, Markala, etc.
Partout, il est prévu la rencontre avec des hautes personnalités.
Sont aussi organisés des rencontres d’intégration des jeunes déplacés/réfugiés sur les thèmes variés comme la diversité, la tolérance et le respect; les rencontres avec des écrivains, des historiens, des journalistes; la découverte des trucs et astuces de la grammaire, de la dictée et des mathématiques; des débats sur les thèmes comme «les notions de laïcité, de souveraineté et d’indivisibilité, cas du Mali » et «une histoire des traditions de résistance dans les pays en guerre ».
Le Mouvement a, à son programme, 3 sessions dont 2 nationales (Bamako et Ségou), et 1 africaine.
Après la clôture de la session de Bamako, hier, Ségou prend aujourd’hui le relais. »

Par Hamidou TOGO

article du quotidien Info Matin

Centres aérés du Mouvement Malivaleurs

Équipe d’animation, d’encadrement pédagogique, logistique et sécurité pendant les sessions de Bamako, Kati, Ségou, Markala, Siby

  1. Mme Traoré Dicko
  2. Mme Yéna Odette Kalambry
  3. Mme Kébé Bintou Coulibaly,
  4. Dr Hawa Bouaré,
  5. Ismaila Samba Traoré,
  6. Cheick Oumar Sissoko,
  7. Abdoul Karim Coulibaly,
  8. Mohamed Jean Pierre Tita,
  9.  Sanaba Traoré
  10. Bintou Sanogo
  11.  Mahamane Sangaré,
  12. Youssouf Haidara,
  13. Moussa Traoré,
  14. Mlle Bébé Sogona Keita,
  15.  Doumbi Fakoly,
  16.  Mlle Aïcha Diarra,
  17.  Mlle Zeni Traoré

…………………………………………………………………………………………………..

Remerciements particuliers à

A Mohamed Jean Pierre TITA et DOU Kissinger pour les images

A Sandra pour l’infographie et Mme Thérèse Touré de la Fondation Karanta pour le partenariat.

Ont été honorés par la remise du drapeau :

Pr Bakary Kamian

Chirfi Moulaye

Youssouf Tata Cissé

Mr Yena Issa

Doumbi Fakoly

Seydou Badian Kouyaté

Cheick Oumar Sissoko

Mme N’Diaye Mariam Coulibaly, marraine du Mouvement Malivaleurs